Photo_5154ICI, sur la côte atlantique, les ostréiculteurs recommencent à grincer des dents. Sinon ? l'autochtone lambda s'agite mollement, rentrée des classes oblige, et mon nouveau voisin cuve depuis une semaine. Tant mieux, on a la paix.

   AILLEURS. Ailleurs la semaine fut rouge. Lorsqu'on lit ou écoute les médias narrer, jusqu'à l'overdose, les morts en Afghanistan, en Algérie, en Géorgie, à Madrid, en France (le bus des supporters de l'OM, les alpinistes, le bébé tué dans les Yvelines, etc), on n'imagine pas le nombre de litres de sang qui s'est écoulé la semaine dernière. Rouge le sang. Et tiens, à propos de sang, qu'en est-il de l'enquête sur le meurtre des 2 jeunes français à Londres ? et celle du petit Valentin ? Aux oubliettes ?

  ICI ET AILLEURS, la saga des "affreux Jojos" est enfin terminée et, par voie de conséquence, celle du "délaye-la-moi" aussi. Nan ! je ne me moque pas du sage homme, mais de cette bouillie médiatique qu'on nous a servie durant son séjour en France. Et lui, tranquillement, avec son éternel sourire, nous a mis minables. Mi-na-bles. On l'a bien mérité !

   Aujourd'hui, Big Brozer est en train de commémorer le massacre du 25 août 1944 à Maillé, Indre et Loire, France. Hier, ou avant-hier, ou je ne sais plus quand, il rendait "hommage" au massacre à de très jeunes soldats (pas morts pour la France), en disant que "si c'était à refaire...". Pitin ! quand il ne lit pas, les yeux baissés, le texte pourtant simple pondu par son scribe, il dérape. En fait non, il ne dérape pas, il dit juste ce qu'il pense. Avec ricanement à l'appui des fois qu'on n'aurait pas compris jusqu'où va son sarcasme.

   Pendant ce temps, un entrefilet nous annonce que les foetus morts-nés auront désormais un acte de "naissance" en bonne et due forme. De quoi remplir les cabinets de psy qui pourtant ne chôment pas en France. Et un père porte plainte contre le supermarché qui a vendu de l'alcool à sa fille victime d'un coma éthylique. Je vis dans un monde surréaliste !

    Les plus heureux de cette semaine passée ? Probablement les braqueurs qui se sont tirés avec plus d'1 million d'euros sans répandre une seule goutte de sang -eux- et Christine Angot qui étale sa love story avec Doc Gynéco dans un nouveau livre. Livre sur lequel les gens vont se jeter, c'est sûr. Cela étant, ce doit être plus croustillant que celui où elle parle de ses règles ! Et je m'aperçois que, sans le faire exprés, je termine ma prose avec du sang. Qui symbolise, celui-ci, la Vie.