Photo_4516   Ici, Ouranos a décidé de casser le moral des aoûtiens (peut-être pour qu'ils se révoltent à la prochaine rentrée, va savoir !), l'autochtone continue à s'en foutre royalement (il attend l'été indien) et les nouveaux voisins à se vautrer dans le vacarme.
   Puisqu'on parle de voisins, ailleurs, ça s'entretue à cause d'une source d'eau (alors que, ici, mes voisins, ce serait plutôt à cause d'une source de gnôle), un enfant de 2 ans, "égaré" dans un square il y a 15 jours, retrouve enfin sa mère (enfin c'est surtout la police qui a retrouvé la mère), quelques 6000 lycéens courageux reprennent le chemin de l'école (il paraît qu'on les "soutient" gratuitement, alors !), et d'autres aoûtiens, ailleurs, fulminent après la Sncf qui les a laissés en rade.
   Ici et ailleurs, tout au long de la semaine passée, a eu lieu un étrange
ballet oriental, une sorte de chassé-croisé politico-spirituel (
ben oui ça existe) entre un Dalaï ici pour la paix, un Président ailleurs pour la guerre, un Ministre ici et ailleurs (il ne savait pas trop où il avait mis son agenda)  brassant autant de vent que son patron, et une gauche assez adroite qui a gagné un ticket pour le Tibet sans pour autant retirer les marrons du feu. Drôle de chorégraphie. Au milieu de tout ça, le président paskistanais en profite pour filer sa démission avant d'être destitué (est-ce que big brother va voler là-bas pour remettre de l'ordre ? question.)
    Pendant ce temps, ailleurs mais on n'entend que ça ici, des sportifs continuent de faire leur boulot
(c'est pour ça qu'on les paie, non ?) en essayant de décrocher le pompon d'or. Et c'est aussi pour faire son boulot qu'on paie le premier des ministres qui semble lui aussi reprendre le chemin des écoliers avant l'heure, en déclenchant une sorte de branle-bas de combat à Matignon (histoire de faire ch*** les vacanciers ou parce qu'il bénéficie lui aussi d'un soutien scolaire gratuit ? question).
    Bref, tout cela nous promet une Rentrée assez.... uranienne
!