J'ai une tonne de livres à acheter mais suis trop fauchée. J'aurais bien lu le livre d'Olivier Bonnet (journaliste blogueur au Rmi...) et puis aussi celui de Fred Vargas sur Battisti. Mais bon, peut-être pourrais-je les emprunter à quelqu'un ?
    Je n'ai pas trop compris ce qu'ils comptent faire pour les seniors, dont je fais partie. Il y a ceux qui sont dispensés de pointage à l'aneupeu et ceux qui viennent de s'inscrire qui ne sont pas dispensés... bref j'ai pas trop compris, faudra que je relise les textes d'un peu plus près, moi. Mais bon, comme cela fait un bout de temps déjà qu'on est considéré comme "trop vieux" pour travailler,-à 45 ans on ne vous embauche plus-, alors quand on est quinqua, on doit être considéré comme sénile !
    Autour de moi, je connais plein de femmes qui demandent leur retraite à 60 ans, même en sachant qu'elles vont percevoir le minimum (600 euros et quelques). Ce sont souvent des femmes seules, soit veuves, soit divorcées, soit ex-concubines avec de grands enfants au chômage (et pas de pension alimentaire). La plupart ont travaillé jeunes, mais ont fait une grande parenthèse pour élever leurs rejetons, et quand elles veulent retravailler, elles sont trop "vieilles" ou n'ont pas assez d'expérience. Beaucoup se retrouvent seules -le compagnon ayant eu le fameux "démon de midi" à 50 ans ou eu marre de "bobonne au foyer"- bref, elles sont obligées pour survivre de demander le remi et ensuite leur retraite minimum. Les veuves "légales"(mariées) sont mieux loties que les veuves "illégales" (concubines) lesquelles n'ont pas le droit de percevoir la pension veuvage même si elles ont vécu 40 ans avec leur mec. Que devient cet argent ? Plutôt que de leur verser le remi jusqu'à 60 ans, ne serait-ce pas moins coûteux pour l'état que les caisses de retraite fassent un petit geste ? Juste un petit, hein.